Questions fréquentes

Sommaire :

La différence entre ostéopathe et masseur-kinésithérapeute ?

Le kinésithérapeute utilise des techniques de rééducation des articulations et des muscles lésés par un accident ou une maladie. Il intervient localement et ponctuellement en fonction des symptômes du malade. Il n’est pas formé au diagnostic durant ses études.

L’ostéopathe à une vision globale du corps. Il ne soigne pas ponctuellement une partie du corps. Il examine et traite le mécanisme humain dans sa totalité, à l’aide de techniques bien particulières pour chaque zone. Un ostéopathe ne dispense en aucun cas des massages. Il se sert des symptômes pour trouver la cause. L’ostéopathe est formé à la pathologie pour exclure les maladies qui ne relèvent pas de son champ de compétences et ainsi référer le patient à la discipline la plus adéquate.

Est-il nécessaire de consulter un médecin avant une consultation ostéopathique ?

Il n’est pas nécessaire de consulter son médecin généraliste pour allez chez l’ostéopathe. L’ostéopathe est un consultant de 1er rang, il est à même de poser un diagnostic d’exclusion et d’orienter les patients.

Aucune prescription est donc nécessaire.

Les consultations d’ostéopathie sont-elles remboursées par la Sécurité Sociale ?

À ce jour, la Sécurité Sociale ne prend pas en charge les actes d’ostéopathie. Cependant, de plus en plus de mutuelles proposent des forfaits permettant le remboursement d’une à plusieurs séances par an, parfois même dans leur totalité. Il faut donc que le patient se renseigne directement auprès de sa mutuelle.

Comment bien choisir son ostéopathe ?

Pour bien choisir son ostéopathe, il est important de se renseigner sur sa formation. En effet, votre ostéopathe doit avoir suivi un cycle de formation minimum de 4 200 heures (au moins BAC+5), dont un minimum de 800 heures de pratique.

Il est important de pouvoir identifier son cursus et donc son lieu de formation et y vérifier les données de la formation dispensée.

Un ostéopathe exclusif se concentre uniquement sur l’ostéopathie.

À quel moment consulter un ostéopathe ?

Un ostéopathe peut-être consulté pour un bilan préventif une à deux fois par an.

Il peut également être consulté pour des douleurs chroniques ou aiguës.

Vous trouverez de plus amples informations dans l’onglet  « L’ostéopathie » du menu.

Avec quels professionnels de santé l’ostéopathe travaille-t-il ?

L’ostéopathe travaille en corrélation avec beaucoup de professionnels de santé :

  • Médecins généralistes
  • Médecins spécialistes (ORL, ophtalmologiste, cardiologue, pneumologue, rhumatologue, gynécologue…)
  • Les masseurs-kinésithérapeutes
  • Les orthoptistes
  • Les podologues
  • Les orthophonistes
  • Les psychologues
  • Les nutritionnistes

Quelle est la différence entre étiopathe, ostéopathe et chiropracticien ?

La profession d’étiopathe n’existe pas. L’OMS (Organisation mondiale de la santé), ne référence que la médecine manuelle pratiquée par les « Manuals physicians » (les Docteurs en médecine), l’ostéopathie pratiquée par les « Doctors of Osteopathy » et la chiropractique exercée par les « Doctors of Chiropractice ». Les étiopathes se font appelés ostéopathes depuis la promulgation en France de la loi officialisant les Ostéopathes et les Chiropracteurs en mars 2002.

Les chiropracteurs ont pour concept fondamental de trouver la cause des troubles fonctionnels du corps humain essentiellement dans les dysfonctionnements de la colonne vertébrale. Leurs actes sont basés, pour la majeure partie, sur des manipulations vertébrales (environ 90%).

Comme cité précédemment, l’ostéopathe traite le patient dans sa globalité grâce à des connaissances approfondies tant théoriques que pratiques.

L’ostéopathe fait-il « craquer » ?

L’ostéopathe effectue des mobilisations douces des différents tissus corporels. Les manipulations ostéopathiques ne sont pas des manipulations violentes ou forcées des articulations, mais des ajustements tissulaires ponctuels et spécifiques qui ne dépassent jamais les limites physiologiques du tissu manipulé.

L’ostéopathe ne fait pas systématiquement « craquer » : d’autres méthodes peuvent-être utilisées en fonction de la dysfonction se trouvant sur le tissu intéressé (muscle, fascia ou ligament…), ou bien en fonction du patient.

L’ostéopathie n’est jamais agressive quand elle est pratiquée par un professionnel compétent bénéficiant de nombreuses années d’étude et de pratique.