Reconnaissance du métier d’ostéopathe

La médecine ostéopathique est reconnue par l’État comme une profession à part entière depuis la promulgation de la loi de Mars 2002 (Loi Kouchner).

Une formation obligatoire auprès d’un établissement agréé

Un ostéopathe exclusif professionnel doit être titulaire d’un diplôme sanctionnant un cycle de formation minimum de 4 200 heures (minimum 5 années après le baccalauréat), dont un minimum de 800 heures de pratique, auprès d’un établissement de formation agréé par l’État.

Il existe de nombreuses écoles et formations au métier d’ostéopathe. De durée et de qualité hétérogènes, elles n’assurent pas forcément le même niveau de compétence. Une formation diplômante d’une durée de 6 années permet de garantir un niveau d’excellence optimum du praticien ostéopathe.

Logo ESO

Les institutions officielles

Les différentes instances de l’ostéopathie, comme le SFDO (Syndicat Français des Ostéopathes) et la FFO (Fédération Française de l’Ostéopathie), travaillent conjointement avec les plus hautes instances de l’État afin d’établir un référentiel de formation d’excellence et ainsi offrir une qualité de soins optimale aux patients.

Logos SFDO FFO

Textes de loi de référence pour l’ostéopathie en France

– Article 75 de la loi 2002-303
relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.

– Décret no 2007-435 du 25 mars 2007
relatif aux actes et aux conditions d’exercice de l’ostéopathie.

– Décret no 2011-1120 du 19 septembre 2011
relatif aux agréments des établissements de formation en ostéopathie.